Accueil  > Vos services  > Prévention et sécurité  > Lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales
Imprimer la page
Partager

Lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales

Que vous soyez mariée, pacsée, en concubinage, séparée… La loi interdit et condamne les violences au sein du couple et protège toute personne vivant en France, quelle que soit sa nationalité. De nombreuses structures viennent en aide aux victimes de violences conjugales sur le territoire de la CCMP.

Se reconnaître comme victime de violences conjugales

Si :

  • on vous insulte,
  • on vous menace,
  • on vous frappe,
  • on refuse que vous sortiez,
  • on vous empêche d’appeler vos amis,
  • on vous dit que vous n’avez pas de droits sur vos enfants,
  • on vous humilie devant vos enfants, votre famille,
  • on refuse que vous ayez un travail,
  • on vous harcèle,
  • on vous vole vos papiers d’identité,
  • on vous interdit de disposer de l’argent du couple,
  • on vous force à avoir des relations sexuelles…

Vous êtes en danger, ces faits sont très graves, vous devez en parler et vous protéger.

Violences conjugales : se faire aider

 Liste des structures qui viennent en aide aux victimes de violences conjugales sur le territoire de la CCMP :

Appel anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedis, dimanches et jours fériés / consultez le site internet Solidarité Femmes.

– Point Accueil Solidarité de Miribel :  04 78 55 30 71

Des assistantes sociales apportent un soutien psychosocial ; informent sur les aides financières et les aides au logement ; accompagnent les victimes dans leurs démarches et contribuent à la protection des enfants. 

– Gendarmerie de Miribel :  04 78 55 30 08 ou 17

La gendarmerie assure la mise en sécurité des personnes, dresse des procès-verbaux de renseignement judiciaire, enregistre les dépôts de plainte. Des gendarmes référents VIF (violences intrafamiliales) sont également présents pour conseiller, aider et délivrer des informations juridiques.

– Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) :  04 74 22 39 64

Le CIDFF écoute, oriente et délivre des conseils juridiques. Des permanences gratuites sont organisées :

– au Point Accueil Solidarité de Miribel, 1820 Grande Rue 01700 Miribel, le 3e mardi de chaque mois de 9h à 12h,

– au centre socio-culturel Artemis, 32 route de Genève 01700 Saint-Maurice-de-Beynost, le 1er jeudi de chaque mois de 14h à 17h.

– Association d’Aide aux Victimes Et Médiation dans l’Ain (AVEMA) :  04 74 32 27 12 / numéro d’urgence :  06 08 24 03 62 (7 jours sur 7)

L’AVEMA, composée notamment d’une intervenante sociale en gendarmerie, de juristes et de psychologues, écoute, informe, soutient et oriente les victimes (accès aux droits, accompagnement social individualisé, service de médiation, soutien aux victimes, groupe de parole, etc.).  Permanences tous les mardis.

– Conseil Départemental d’Accès au Droit (CDAD) :  06 14 54 13 24

Le CDAD délivre des conseils juridiques gratuits et sur rendez-vous, deux jeudis par mois, à l’espace associatif et social de Montluel, 200 Avenue de la Gare 01120 Montluel. 

Numéro national « Violences femmes info » :  39 19 

Violences conjugales : quittez le domicile

Quelle que soit votre situation maritale, vous pouvez quitter le domicile commun et vous mettre à l’abri, le cas échéant, avec vos enfants. Dans ce cas, signalez votre départ à la gendarmerie dans les meilleurs délais.

Si le climat est particulièrement violent, il faut vous préparer à partir en urgence. Il est conseillé d’avoir un « sac de départ » en lieu sûr contenant une somme d’argent, du linge, des adresses ou numéros de téléphone utiles, des documents importants (carte d’identité, livret de famille, carnet de santé des enfants, copie de jugement, etc.).